Les jeux amoureux

de Mademoiselle C. et de Monsieur S.

André Rieu like this

Déjà, vous allez me faire le plaisir d’écouter ça.
J’espère quand même secrètement que votre journée est morte, et que vous penserez à André toute la journée … Bref.

Je vais vous parler aujourd’hui des couples dans les saunas libertins. Je précise les saunas, car notre maigre expérience en club sec ne nous permet pas de faire des commentaires par rapport à ce qui suit …
Avec Mademoiselle C., dernièrement, nous sommes allés au privé à Toulouse (un peu de pub ne fait jamais de mal, alors : http://www.leprivetoulouse.com). Etonnament, en semaine, la moyenne d’âge était relativement jeune (moins de 35 ans) et il devait y avoir 6/7 couples pour 3 hommes seuls. Le monde à l’envers, oui oui.

Du coup, comme on est super naze, et qu’on est incapable de sentir les bons coups, on s’est fait attrapé  par les représentants du libertinage old-school de la soirée … En gros, « j’te colle deux doigts, et après on voit ». Et le pire, c’est que c’est vrai. Quoi qu’il en soit, les vieux ce soir là, c’était carrément trop has been, les jeunes étaient partout, je me voyais déjà culbuter des ptites putes pendant que Caro sucerait un troupeau de jeunes étalons.

Mais, plus haut, j’ai dis qu’on était naze. Du coup, quand on est naze, on reste à l’écart et on observe.

Ce soir là, effectivement, y’avaient des jeunes couples, franchement pas mal, mais gentils, et putain, que c’était niais. On se tourne autour, des petits sourires, des petits regards, un bisou, deux, trois, et on s’en va … mais BORDEL ! On est dans un temple de baise nom d’une chaussette.
On est les premiers à critiquer les gens trop direct, trop culs, mais là … Pffff … Tout le monde est à poil, ça pense la même chose, mais non. On trouve ça plutôt con.
Comme le fait d’écouter les conversations et de voir que visiblement tous les couples discutent toujours plus ou moins de la même chose … Echangisme, mélangisme, et pour nous, ça pète un peu tout. Allez, hop, je te mets dans une catégorie, j’te file un nom et après je vois. Ca me rappelle les Pokémon. Putain. Faut bien parler de quelque chose, et finalement, quand on ne se connait pas, c’est quand même un très bon moyen pour engager la conversation, mais est-ce que du coup, ça n’enlève pas le côté rock’n'roll ? C’est dommage. Finalement, y’a peu de place pour l’improvisation, et on dirait que les gens ont du mal à se laisser aller. C’est quand même un comble.

Du vocabulaire libertin

En nous inscrivant sur des sites de rencontres pour libertins, je me suis rendue compte que la plupart des inscrits aiment tout préciser, tout calculer et tout étiqueter (genre : on n’embrasse jamais sur la bouche, on cherche un couple pour de l’échangisme mais pas pour du mélangisme, …). Passé les exibitionnistes, les voyeuristes, les fétichistes ou les adeptes de domination/soumission, j’ai buté sur plusieurs termes,ne sachant pas vraiment en quoi ils étaient différents.

Voilà donc un petit topo sur les termes techniques du libertinage qui m’ont fait perdre mon latin :

  • côte-à-côtisme > On baise à côté et on se regarde mais c’est tout.
  • mélangisme > On baise à côté, on tripote le couple d’en face mais on ne pénètre que sa partenaire.
  • échangisme > On baise à côté, on se tripote et on pénètre la partenaire du couple d’en face.
  • deux plus deux > On part s’isoler avec le ou la partenaire du couple d’en face, on baise et on se retrouve quand tout est fini.

Finalement, une fois qu’on a les définitions, c’est assez simple. Les choses sont claires et précises. On ne peut pas faire d’erreur. Mais heu, j’ai comme un doute, si tout est prévu et calculé d’avance, de la rencontre au sexe, c’est quoi l’intérêt ? A quel moment on fantasme ? A quel moment on imagine ? A quel moment on laisse la porte ouverte à un moment magique, électrique qui fait tomber toutes nos barrières et nous laisse étourdis, des étoiles plein les yeux ?

Parce que nous, c’est quand même ça qu’on cherche …

Défi d’anniversaire

Hier, j’ai eu 28 ans.

Mon anniversaire, c’est un peu l’occasion de faire le point et de me fixer de nouveaux objectifs. Cette année, j’ai lancé un truc en l’air mais Monsieur S. m’a fait taper dans sa main. Je ne peux donc plus me défiler.

J’ai décidé d’essayer de toucher, de caresser ou de lécher 28 sexes masculins différents.

Affaire à suivre …

La plage chez les tout nus !

Mademoiselle C. et moi, on aime bien la mer. Avoir du sable entre les pieds, sentir les algues, entendre les vendeurs de beignets, c’est notre kiff. Vraiment.

Du coup, je l’ai amené avec tonton A. à la plage des tout nus à Leucate. 
Pour les infos, je vais répéter ce que propose Wikipédia :
La zone naturiste se trouve à l’entrée Nord de Port Leucate, bien isolée par le grau d’un côté et par le chenal d’accès au port de l’autre. 

Mademoiselle C., n’était jamais allée sur un plage comme ça. Moi oui, j’avais tenté le Cap d’Agde il y a quelques années sans grand succès. Je précise cependant, que je ne regrette pas mes séjours là bas, pour la culture du cul, c’est quand même à voir.
Du coup, nous sommes arrivés sur une plage familiale, avec une bonne petite ambiance de plage textile, le bruit en moins.
Des enfants qui jouent, des ados qui écoutent de la musique et des vieux qui font des mots croisés. Bref, standard.

Sauf que qui veut, se met tout nu, et c’est là l’intêret de ce genre de plage. Beaucoup de mecs n’y voient qu’un intérêt de voyeurisme. Comment se rincer l’oeil gratuitement en somme. Un ipod, l’équipe, une serviette, on se cale en fond de plage, et on mate allégrement. Effectivement, des gens comme ça, il y’en a et il y’en aura toujours. Mais, il y en a très peu par rapport à la proportion de familles, de couples qui sont là à profiter du soleil.

Il est là l’intérêt : profiter au maximum du soleil, de l’eau sans s’emmerder avec un quelconque maillot. La sensation de liberté au bout de quelques heures est parfaite !

Je vais reprendre ici quelques points essentiels que nous donne le blog « la vie n’est pas si simple » :

L’être humain est naturellement nu. Cette situation est pourtant inhabituelle et incongrue… En étant nu, on commence à apparaître tel que l’on est vraiment. C’est un gage de confiance… Et de bien-être!

La nudité permet de réunifier et de se réapproprier tout son corps. On ne regarde plus la poitrine de quelqu’un… On regarde quelqu’un, sa poitrine. C’est différent. Ça implique une certaine forme de respect, tout au moins de la part de ceux qui s’attachent à respecter autrui: un corps ce n’est pas uniquement des fesses, des seins, ou un sexe, un corps c’est avant tout quelqu’un.

C’est un non-sens que de systématiquement cacher son corps tout en cherchant à le dévoiler… Au lieu de poser une barrière face à l’impudique, le vêtement est plutôt là pour attiser la convoitise et mettre l’eau à la bouche ! Le nudisme se débarrasse des vêtements quand ils ne servent à rien, ça semble plus logique.

Voir quelqu’un nu, c’est voir quelqu’un tel qu’il est. La beauté est subjective: il n’est pas donné à tout le monde de la percevoir. On peut se réjouir quand le plus grand nombre y est sensible. Certaines choses sont faites pour être belles (les voitures, etc.), pas l’être humain. 

Source : ici.

Pour conclure, on a vraiment aimé. Et très franchement, je pense amener Mademoiselle C. dans une plage comme le Cap d’Agde, mais je pense à l’avance connaitre sa réaction. 

Sortie entre filles

Ma soirée au Spa 360 avec Mademoiselle R. a fait des envieuses. Miss Choco et Miss Red se sont immédiatement portées volontaires pour une nouvelle sortie entre filles.

Mais ce n’est pas si facile que ça de sortir entre filles, il faut réussir à concilier tous les agendas ! Entre le calendrier lunaire, les séances d’épilation et nos vies verticales respectives, ça n’a pas été simple… Une cinquantaine de mails plus tard, le rendez-vous a finalement été fixé un dimanche soir.

On a rapidement avalé une bière à la maison et on a filé au Spa 360. Il y avait un monde fou, c’était dingue !! Des voitures de luxe sur le parking, des talons de 15cm, de la résille, des culs et des seins dans des mini-robes, des chemises ouvertes et des serveurs juste vêtus de tabliers en veux-tu en voilà ! Après une enquête rapide, on a appris que c’était l’anniversaire d’un des patrons : tout s’explique ! Nous nous sommes senties un peu mal à l’aise, surtout moi avec mon jean et mes ballerines. D’habitude il n’y a personne au bar donc nous nous mettons nus tout de suite. Du coup, je ne pense jamais à « m’habiller » en libertine (une chance parce que la résille ce n’est vraiment pas ma tasse de thé). On a pourtant osé prendre un verre au bar pour se détendre et je dois dire que j’ai été un peu déçue, je crois que la bière à la maison m’a fait plus d’effet que leur mojito… Mais passons, nous n’étions pas venues pour ça.

Miss Red était curieuse de visiter (c’était sa première sortie), du coup on est allé se changer. On a traversé la piste de danse pieds nus et en peignoir en essayant de ne pas se faire écraser les orteils par les talons fous qui s’agitaient en rythme (ça met à l’aise, ça aussi) et on s’est mises à l’eau. Comme tout le monde était occupé en bas à manger des petits fours, on a pu tranquillement faire visiter les lieux à Miss Red. On a discuté dans un des jacuzzi et puis on s’est rapprochées, on s’est caressées, on s’est embrassées. Après tout, on était un peu venues pour ça.

Je ne sais pas ce qu’ils avaient fait avec le chlore ce soir là, mais assez vite, on avait toutes les trois les yeux qui pleuraient et la gorge qui piquait. On est donc allé s’installer dans la salle qui donne sur la piscine et on a regardé un long moment ce qu’il se passait en bas. Le patron avait soufflé ses bougies et plusieurs couples était venus s’amuser dans l’eau. Je me souviens d’un couple que j’ai trouvé vraiment beau, leurs mouvements étaient sensuels, fluides, presque dansés.

Mais il était temps de s’y mettre, si on était là avec Miss Choco, c’était surtout pour être initiées. Beaucoup d’hommes pensent que parce qu’on est des filles on sait instinctivement ce qui est bon ou pas pour une autre nana, mais en fait, pas du tout, on est vraiment très différentes les unes des autres. Et puis, quand on se touche soi-même, on adapte nos gestes à nos sensations, et quand on touche une autre fille, bah, on ne ressent rien. Enfin on ne ressent pas ce qu’on est en train de faire : si on appuit au bon endroit, si on caresse trop fort ou pas assez, si c’est agréable, … La première fois que j’ai mis mon nez entre les jambes d’une fille, je me suis sentie vraiment idiote, un peu comme la première fois où j’ai eu un zizi de garçon dans la bouche, sauf que je suis un peu plus à l’aise avec ma sexualité qu’à l’époque.

Nous nous sommes donc installées sur les coussins et à tour de rôle, nous avons léché et été léchées, caressé et été caressées. On a enchaîné les moments sérieux et les fous rires (surtout quand Miss Choco s’est relevée pour dire à Miss Red qu’elle ne trouvait pas l’entrée). Les quelques curieux qui s’étaient installés pour nous observer n’ont pas osé nous aborder : trois nanas libres et enjouées, ça doit faire flipper les mecs !

Finalement, après quelques heures de pratique, on était d’accord avec Miss Choco pour dire que les garçons qui réussissent à nous faire jouir avec leur langue et leurs doigts méritent notre admiration ! On était aussi partante pour remettre ça et se perfectionner parce que c’est quand même vachement chouette d’imaginer susciter un orgasme de fille.

Le privé – Toulouse

Un site : 
http://www.leprivetoulouse.com

Une adresse : 
43 avenue de la gloire
31500 Toulouse
Tél. : 05 61 20 80 70
@ : contact@leprivetoulouse.com

Des Horaires :
Le Privé vous accueille
Du lundi au vendredi de 12h00 à 19h et de 21h à 2h
Le samedi et jours fériés de 14h à 19h et de 21h à 4h
Le dimanche de 12h00 à 19h et de 21h à 2h

(Si vous avez des doutes concernant les horaires, n’hésitez pas à contacter l’établissement, le site n’étant pas très clair à ce sujet là …)

Possibilité de se garer sous le porche. Sinon assez peu de places disponibles, il faut espérer pouvoir trouver une place dans l’avenue.

Tarifs
Entrée dame : gratuite
Entrée couple : 20 € en journée (le mardi après-midi couple 25 €, vendredi soir 30 €; samedi et dimanche soir 40 €)
Entrée homme : 45 € (le vendredi et dimanche 50 €)

Boissons chaudes ou froides à discrétion (non alcoolisées)

Accueil : Normal et discret. On nous donne la clé du vestiaire, et un paréo pour les dames. Les serviettes sont données en suivant au bar.

Déco : Classe. Une belle ambiance, un beau bar, une jolie petite piscine intérieure proche du bar. Le lieu est un véritable labyrinthe aux ambiances variées. Un jeu de couloirs et d’escaliers donnent accès à diverses pièces, fermées ou non. Le coin « humide » est au rez-de-chaussée.

Vestiaire : Hommes seuls et couples. Les femmes seules viennent se changer avec les couples. Les casiers sont de taille correcte, mais il vaut peut-être mieux éviter de venir avec deux grands manteaux, cela risquerait d’être juste. Les peignoirs y sont présents ainsi que des preservatifs.

Jacuzzi : il y’en a deux. Spacieux, ils disposent d’un bon accès pour y rentrer. Au moins pour une dizaine de couples. L’eau est chlorée mais n’a pas une odeur forte comme dans d’autres établissements.

Sauna : Plutôt petits, pas plus de 2 couples.

Hammam : Agréable, spacieux, bonne température. Pour au moins 4 couples. 

Coins câlins : Divers et variés avec à chaque fois une décoration différente.  Les salles disposent de poubelles et de sopalin.

Bar : Café, thé, eau, jus de fruit, sodas et quelques fruits. Tous les midis de la semaine, un buffet est à disposition autour de la piscine proche du bar.

Clientèle : Une clientèle assez hétéro, des femmes bi, peu d’hommes bi. Moyenne d’âge d’une quarantaine d’années.

Un p’tit coup de pouce pour Monsieur S.

Puisqu’on parle de photo par ici, j’en profite pour vous glisser qu’une photo de Monsieur S. a été sélectionnée par Bonjour Madame au mois de mai et que vous pouvez voter (jusqu’au 23 juin) pour la « Madame du mois ». Il suffit de cliquer sur ce lien et de laisser  le numéro de la photo (la n°19 pour Monsieur S.).

Voilà la photo en question (on ne s’emballe pas, ce n’est pas moi le modèle !):

 

tumblr_mmugass2Uo1qzy9ouo1_500